Machines célibataires

Topographies de Machines célibataires

Ces topographies sont exposées du 19 février au 13 mars au lieu unique à Nantes. En 1976, elles ont été exposées notamment à Paris au Musée des Arts décoratifs, puis ailleurs en Europe.
Elles ont été aussi publiées dans un ouvrage intitulé « Les Machines célibataires » paru la même année aux Editions du Chêne. Elles n’illustrent pas les romans ou nouvelles mais en donnent la lecture mentale.

 

Le lieu unique – Nantes, 18 février–13 mars 2016

A l’occasion de l’exposition COLLECTION MOREL – LES MACHINES CELIBATAIRES au lieu unique à Nantes, une édition originale de huit exemplaires numérotés de 1 à 8, quatre épreuves d’artistes numérotées de I à IV a été réalisé. Cette gravure est la reproduction fidèle de la planche originale  « L’Invention de Morel » de A.Jihel-JLC d’après le récit Adolfo Bioy Casarès.
JLC a lui-même réalisé les documents informatiques permettant une parfaite reproduction de la planche originale à l’encre de chine sur carton.

Ce sont des plaques gravées au laser dans l’épaisseur du verre et d’un format 20 x 30 x 1 cm. Elles sont accompagnées d’un support discret doté d’un éclairage Leeds de couleur verte.
Le choix de cette gravure au laser et d’un éclairage vert est un hommage de l’auteur au Grand Verre et à la Boîte verte de Marcel Duchamp. De ce clin d’œil est né “Le Petit Verre vert”

Il est possible au personne intéressée de nous contacter
par l’intermédiaire de ce site.

Advertisements